Nos actualités


Bientôt la saison des récoltes

L'importance de la ventilation dans le secteur agricole


Pour diminuer toujours davantage le recours aux produits chimiques dans les unités de stockage, l’air reste le meilleur des moyens.

La diffusion de l’air dans les volumes de stockage et les silos devient incontournable. L’exigence de qualité des consommateurs est toujours la même, mais leur aspiration à la diminution voire à la disparition des résidus chimiques est croissante. La ventilation est alors sans contexte une des démarches les plus efficaces et les plus saines pour protéger les grains stockés contre la prolifération d’insectes, l’échauffement, la fermentation, les moisissures…
NEU FEVI y ajoute simplicité d’usage et économie d’énergie.

L’optimisation du stockage des grains est un des grands soucis des céréaliers. Il s’agit de conserver la qualité du grain et de pouvoir le conserver en toute sécurité, en évitant les insectes de différentes espèces, sous formes libres et cachées, et le développement de certaines mycotoxines comme l’ochratoxine. Le recours aux insecticides est encore souvent considéré comme le moyen les plus radical de protection. Cependant on assiste à une demande forte de la société et des consommateurs pour des produits céréaliers sans résidus chimiques, et la profession en est consciente.

Bientôt la saison des récoltes

La ventilation : indispensable pour la sécurité sanitaire

En France les résultats des plans de surveillance sont conformes à 99% aux LMR (Limites Maximales en Résidus) définies au niveau européen, garantissant ainsi un haut niveau de sécurité sanitaire. Cependant celles-ci sont et vont être de plus en plus sévères au cours du temps, avec des seuils de plus en plus bas. Et on détecte encore la présence de résidus quantifiés, ce qui signifie à l’état de traces en très faibles quantités, dans environ 60% des cas (plan de surveillance DGCCRF). Ces résidus sont majoritairement des insecticides de stockage.
C’est pourquoi la ventilation est de plus en plus indispensable. Elle doit être parfaitement étudiée et prise en charge par un ventilateur adapté placé à la base du silo et relayée à l’intérieur par un dispositif de diffusion optimal.

Contrôler les débits d'air et les pertes de charge d'un ventilateur

Mais la dépense énergétique liée au système de ventilation est parfois considérée comme élevée. C’est pourquoi il est important de se pencher avec précision sur les besoins en débit d’air et pertes de charge dans chaque situation. Aujourd’hui ces paramètres peuvent être parfaitement contrôlés en ne diffusant que l’exacte quantité d’air nécessaire en fonction de nombreux critères : taille du silo, hauteur de stockage, nature des grains… C’est une des plus-values apportées par nos ventilateurs AGRIC’AIR, spécialement fabriqués pour le secteur agricole. Grâce à un logiciel développé en partenariat avec la société ARVALIS, il est désormais possible de calculer et dimensionner le besoin exact de ventilation chez chaque céréalier.

Le diagnostic de départ établi par le logiciel permet de limiter la consommation d’énergie si les débits sont excessifs, ou au contraire d’identifier une insuffisance potentielle par rapport aux exigences législatives en matière de phytosanitaires.

« Nous sommes heureux d’avoir travaillé avec Arvalis pour mettre au point ce logiciel de précision et de contrôle, et de pouvoir ainsi contribuer à notre échelle au plan de transformation de la filière céréales, engagée dans une démarche de durabilité » se réjouit Franck Muselet, directeur commercial de NEU FEVI.

Les ventilateurs NEU FEVI

NEU FEVI est en outre reconnue mondialement pour la fiabilité et la facilité d’usage de ses ventilateurs, notamment dans le secteur agricole. Ces derniers sont, en particulier, mobiles, d’où une approche facile au plus près des zones de stockage.

Ceux-ci couvrent toute la France, mais aussi la Roumanie, la Bulgarie, la Russie et l’Amérique Latine.

Découvrez notre gamme AGRIC'AIR